🔮 Pfizer parie 43 milliards de dollars sur le fait que les « turbo cancers » vont exploser dans le monde entier

🔮 Pfizer parie 43 milliards de dollars sur le fait que les « turbo cancers » vont exploser dans le monde entier

 Pfizer parie 43 milliards de dollars sur le fait que les « turbo cancers » vont exploser dans le monde entier 

thaimbc.com/2023/12/18/pfi (VidĂ©o) Pfizer a stupĂ©fiĂ© le monde mĂ©dical en finalisant l’acquisition pour 43 milliards de dollars de Seagen, une petite sociĂ©tĂ© pharmaceutique qui traite les turbo-cancers et qui gagne Ă  peine 2 milliards de dollars par an. Cette acquisition signifie que Pfizer devient la plus grande sociĂ©tĂ© d’oncologie au monde, capable de traiter la plupart des turbo-cancers causĂ©s par les vaxxins Ă  ARNm. Cependant, la nature de l’acquisition a laissĂ© de nombreuses personnes perplexes. Pourquoi Pfizer, fort des Ă©normes profits qu’il a rĂ©coltĂ©s grĂące Ă  son vaccin Ă  ARNm, paierait-il 43 milliards de dollars pour une petite sociĂ©tĂ© de mĂ©dicaments contre le cancer ? Pfizer n’a pas besoin d’argent. Mais ils emprunte 31 milliards de dollars pour acheter Seagen. 

pfizer.com/news/press-rel Sur la base des descriptions de cas de turbo-cancer dans plus de 30 articles mĂ©dicaux, voici les 5 principaux cancers turbo que nous observons en chiffres chez les personnes vaxxinĂ©es avec au moins une injection d’ARNm : – Lymphome (divers types) – Cancers du cerveau (principalement glioblastome) – Cancer du sein (principalement triple nĂ©gatif, stade 3/4) – Cancer du cĂŽlon (stade 4) – Cancer du poumon (stade 4) Pour complĂ©ter le Top 10 des turbo cancers par nombre de personnes touchĂ©es (sans ordre particulier): – LeucĂ©mies – MĂ©lanomes (stade 4) – Sarcomes (stade 3, 4) – Testiculaire/ovarien (progression rapide, stade 1-4) – Rein (stade 4 du RCC) Avec cette nouvelle acquisition, Pfizer est passĂ© de la capacitĂ© de « traiter » deux de ces turbo-cancers Ă  la capacitĂ© d’en traiter sept sur dix. Pas mal pour une entreprise qui cherche Ă  accaparer le marchĂ© en traitant les mĂȘmes problĂšmes qu’elle provoque. Mais c’est encore pire. Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a effectuĂ© une tournĂ©e d’entretiens avec les mĂ©dias au sujet de l’achat de Seagen pour 43 milliards de dollars. Voici les principaux points Ă  retenir de ses entretiens : – 33 % des personnes auront un cancer du turbo Ă  l’avenir (c’est certain) – Des familles entiĂšres SERONT touchĂ©es (encore une fois, il en est sĂ»r) – Les nouveaux traitements contre le cancer sont comme des « missiles » qui cibleront « la plupart » des turbo-cancers – Pfizer les produira Ă  une Ă©chelle jamais vue auparavant. – D’ici 2025, Pfizer “disposera d’un rĂ©seau mondial” – “Nous disposons d’un moyen trĂšs rapide pour terminer les essais cliniques” – Ils seront produits “Ă  grande Ă©chelle”, “tout comme les ARNm”. RĂ©flĂ©chissez Ă  ce que Bourla transmet avec cette information. Pourquoi une entreprise aurait-elle besoin de produire des traitements contre le cancer Ă  une Ă©chelle sans prĂ©cĂ©dent ?   Pourquoi Pfizer, parmi toutes les entreprises, serait-elle prĂȘte Ă  parier des dizaines de milliards de dollars que le turbo-cancer continuera Ă  exploser de façon exponentielle dans le monde dans les annĂ©es Ă  venir ? L’analyse de Seeking Alpha thĂ©orise que Pfizer aura besoin d’au moins une dĂ©cennie rien que pour rentrer dans ses frais.   FinanciĂšrement, cette acquisition de 43 milliards de dollars n’a aucun sens pour Pfizer. A moins que Bourla et ses sbires sachent quelque chose sur l’avenir et ne nous le disent pas.

SOURCE ORIGINALE ANGLAISE : https://www.thaimbc.com/2023/12/18/pfizer-makes-43-billion-bet-that-turbo-cancers-are-going-to-explode-around-the-world/

 

Laisser un commentaire