Government Data: There Was Never A Pandemic: 89 Page Document Proves Covid Measures Were All Fake

 

Government Data: There Was Never A Pandemic: 89 Page Document Proves Covid Measures Were All Fake

Was COVID-19 even REAL!? Ken Drysdale joins us to give his theories of how COVID was completely made up from the very start. His extensive research PROVES his theory! Watch this new segment NOW at Ste

 

Their website : https://www.thetruefactsc19.com/

 

 

BILL GATES ou l’ART de la FAMINE RENTABLE !

 

BILL GATES ou l’ART de la FAMINE RENTABLE !

💸Le lien pour financer le Canard : https://www.helloasso.com/associations/le-canard-refractaire/collectes/le-canard-refractaire-soutenez-un-media-militant-q…

2. USA / CHINE : La guerre du Siècle

USA / CHINE : La guerre du Siècle

Gros bisous à Debbie pour ses fiches, ses takes et ses relectures. A Kuro, l’espion de la gauche nocap infiltré au canard qui a cancel 34 fois la vidéo, à Vi…

 

 

The War in Ukraine — Just Like the War in Iraq

Au Bon Marché (Publicité Québec)

1982

Affaire Patrick Provost: le Québec «à la merci des intérêts privés»?

 

Affaire Patrick Provost: le Québec “à la merci des intérêts privés”?

No Description

Par Jérôme Blanchet-Gravel | Actualité

Lundi le 27 juin 2022, à 19:05

Avant de voir Québecor retirer son dernier texte de tous ses médias, le professeur Patrick Provost a été suspendu par l’Université Laval pour des propos tenus en décembre 2021 sur la vaccination des enfants. Entrevue avec le principal intéressé.

«Le consensus sur la Covid-19 est politique: il n’a jamais été scientifique!», tranche le professeur Patrick Provost, qui a appris le 13 juin dernier qu’il avait été suspendu de son institution pour huit semaines et sans salaire. Attendant un moment plus opportun, il en a fait l’annonce la fin de semaine dernière.

Les faits qui lui sont reprochés par l’Université Laval: avoir critiqué le processus de vaccination des enfants contre la Covid-19 dans une conférence qui remonte au 7 décembre 2021. Son point de vue sur le sujet en résumé: les risques associés à la vaccination des plus petits sont plus grands que les bénéfices.

Conférence critiquée 

La conférence était organisée par Réinfo Covid Québec, une organisation indépendante dont la mission est d’éclairer le public sur les enjeux qui touchent la récente pandémie et sa gestion. La crédibilité de l’organisation a été remise en cause par des médias comme Radio-Canada.
Pour justifier sa décision, l’Université Laval reproche entre autres à son professeur d’avoir «démontré un biais de confirmation volontaire dans le choix des informations retenues» pour sa conférence, et d’avoir «présenté un grand nombre d’interprétations partiales».
Une interprétation des faits que rejette en bloc Patrick Provost avec Libre Média. Il y voit le signe d’une régression de la société québécoise en matière de liberté académique et plus globalement de liberté de pensée.
«Je suis très inquiet par la direction que prend notre société», laisse-t-il tomber.
L’Université Laval refuse de commenter l’affaire.

Un chercheur de renommée internationale 

 
Biochimiste de formation, Patrick Provost est professeur au Département de microbiologie, infectiologie et d’immunologie de l’Université Laval.
Il a développé son expertise en biologie au sein du laboratoire de Bengt Samuelsson, prix Nobel 1982 en physiologie et en médecine.
Depuis vingt ans, il dirige un laboratoire de recherche sur l’ARN et le nombre de ses publications scientifiques révisées par les pairs s’élève à près d’une centaine.
Ses travaux de recherche sur le rôle de l’ARN messager dans l’expression des gènes font partie des 10 découvertes de l’année 2003 par le magazine Québec Science et des cinq découvertes de l’année 2021 par le quotidien Le Soleil.
Autant dire qu’a priori, Patrick Provost semble connaître quelque peu son sujet.

Québecor après l’Université Laval 

Puis le 24 juin dernier, son article intitulé «Le véritable portrait de la Covid-19» a été retiré par Québecor du site de TVA Nouvelles. Quelques heures auparavant, il était supprimé des sites du Journal de Québec et du Journal de Montréal.
Publié par la suite par Libre Média conformément à sa mission de protéger la liberté de presse, le texte offre un portait inédit de la gestion de crise sanitaire au Québec.
L’analyse du professeur est basée sur les données disponibles en toute transparence sur le site d’organismes officiels comme l’Institut national de la santé publique du Québec et l’Institut de la statistique du Québec. De quoi a-t-on peur, alors?
«Québecor a retiré mon texte sans explications crédibles. La rédaction parle “d’incertitude”, mais je me suis basé sur les données du gouvernement… Est-ce que cela veut dire que les données du gouvernement sont incertaines?», ironise le chercheur.

Effets secondaires: une démarche subjective?

Des internautes reprochent au professeur Provost d’avoir un point de vue biaisé, car il a entrepris son enquête et sa réflexion sur la manière de gérer la pandémie après avoir ressenti des effets secondaires du vaccin Pfizer anti-Covid, comme des migraines ophtalmiques et un dérèglement de son diabète. Une réalité qui selon lui ne discrédite pas sa démarche:
«J’ai voulu rentrer dans le moule, je suis allé recevoir ma première dose et j’ai ressenti des effets secondaires inquiétants. Auparavant, j’avoue que je ne me méfiais pas des vaccins à ARN […]. Mais en bout de ligne, mon histoire personnelle ne change rien aux données que j’ai analysées», se défend-il.
Celui qui a plaidé dans ces pages pour l’instauration d’un Conseil des universitaires indépendants est catégorique: «nous sommes à la merci des intérêts privés».

Vers une «société de contrôle»?

Pour expliquer ce qu’il perçoit comme l’instauration d’une «société de contrôle», il pointe l’emprise de grandes corporations sur une société où il serait toujours plus difficile de «mettre à l’épreuve la pensée unique», ce qui est pourtant élémentaire en science.
Mais quelles corporations exactement? Les géants pharmaceutiques en particulier? Le professeur reste évasif sur la question, mais s’étonne que la réponse des États à la pandémie ait été aussi homogène, du moins en Occident.
Candidat dans la circonscription de Jean-Talon, à Québec, pour Québec solidaire aux élections de 2018, il admet que son «allégeance politique a complètement changé» depuis le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire.
«Je n’avais pas vu ce climat venir. […] Je n’aurais jamais pensé de ma vie que je devrais un jour me battre pour mes droits et libertés dans un pays comme le Canada. J’ai été estomaqué de voir à quel point les gens ont abandonné leurs droits et libertés parce qu’ils avaient peur».
Sur une note plus positive, le professeur Provost observe qu’un nombre grandissant de citoyens «ont une soif de vérité et d’ouverture». «Ces derniers jours, j’ai reçu des dizaines de messages de soutien et c’est tout de même encourageant», conclut le chercheur.

SOURCE : https://libremedia.ca/article/affaire-patrick-provost-le-quebec-a-la-merci-des-interets-prives

 

 

ACTION : 1er août : NON au retour du pass vaccinal !

Cliquer sur l’image pour signer :

[Pétition] 1er août : NON au retour du pass vaccinal !

27 juin 2022. Conseil métropolitain de la ville de Nice. Christian Estrosi, maire de la ville et proche du pouvoir en place, est au micro. Il s’exprime au sujet du Covid-19. ” J’ai des informations selon lesquelles le pass vaccinal pourrait être réactivé à partir du 1er août prochain “.

Reiner Füllmich & 50 Lawyers – The Vaccines Are Designed to Kill and Depopulate the Planet

(CLICK ON IMAGE) :

Reiner Füllmich & 50 Lawyers – The Vaccines Are Designed to Kill and Depopulate the Planet

After hearing the witness statements to the German Corona Investigative Committee by former vice president of Pfizer dr Mike Yeadon who has been a scientist for 36 years, lawyers with Reiner Füllmich draw the same conclusion: The injections normally called Corona vaccines are designed to experiment on the human race and to find out what dosage of a yet unknown toxin is needed in order to kill people.