Des scientifiques demandent un moratoire mondial sur les vaccins à ARNm et leur retrait immédiat du calendrier des enfants 

Des scientifiques demandent un moratoire mondial sur les vaccins à ARNm et leur retrait immédiat du calendrier des enfants 

 

Des scientifiques demandent un moratoire mondial sur les vaccins à ARNm et leur retrait immédiat du calendrier des enfants 

https://childrenshealthdefense.org/defender/scientists-global-moratorium-mrna-vaccines-removal-childhood-schedule/

Extraits traduits : Un article de synthèse publié la semaine dernière dans la revue Cureus est le premier article évalué par des pairs à demander un moratoire mondial sur les vaccins à ARNm COVID-19. Les auteurs affirment que les données réanalysées des essais des fabricants de vaccins et les taux élevés de lésions graves après injection indiquent que les vaccins de thérapie génique à ARNm n’auraient pas dû être autorisés.

(…) Ils demandent également que les vaccins soient immédiatement retirés du calendrier de vaccination des enfants et que les rappels soient suspendus. “Il est contraire à l’éthique et inadmissible d’administrer un vaccin expérimental à un enfant qui a un risque quasi nul de mourir du COVID-19 (IFR, 0,0003 %) mais un risque bien établi de 2,2 % de lésions cardiaques permanentes sur la base des meilleures données prospectives disponibles”, écrivent-ils.

(…) les composants des thérapies géniques n’ont pas fait l’objet d’une évaluation approfondie de leur innocuité en tant que vaccins. Il existe un risque majeur, non étudié, que l’ARNm transforme les cellules de l’organisme en usines de protéines virales – sans interrupteur – qui produisent la protéine spike pendant une période prolongée, provoquant une inflammation systémique chronique et un dysfonctionnement immunitaire.

(…) Aucune des données des essais (de Pfizer) n’a fait l’objet d’une vérification indépendante. « Un tel secret peut avoir permis à l’industrie de présenter plus facilement une estimation gonflée et déformée des avantages des injections génétiques, ainsi qu’une sous-estimation flagrante des inconvénients potentiels », écrivent-ils.

L’analyse ultérieure de Michels et al. a révélé que des décès et d’autres effets secondaires graves – tels qu’un danger de mort, une hospitalisation ou une prolongation d’hospitalisation, une invalidité/incapacité persistante ou importante, une anomalie congénitale ou un événement médicalement significatif – s’étaient produits après la période limite et avant la réunion consultative de la FDA au cours de laquelle l’autorisation d’urgence a été recommandée.

Au cours des 33 premières semaines des essais de Pfizer, 38 sujets sont décédés, selon les propres données de Pfizer, bien qu’une recherche indépendante menée par Michels et al. ait estimé que ce nombre ne représentait qu’environ 17 % du nombre réel projeté en raison de données manquantes.

Par la suite, le taux de mortalité a continué d’augmenter. Michaels et al. ont constaté que Pfizer n’avait pas signalé une augmentation substantielle du nombre de décès dus à des événements cardiovasculaires.

CLIP – Le lien pour consulter cette article scientifique est https://www.cureus.com/articles/203052-covid-19-mrna-vaccines-lessons-learned-from-the-registrational-trials-and-global-vaccination-campaign#!/

NOTE: Plus de 5,55 milliards de personnes dans le monde ont reçu au moins une dose de pseudo “vaccin” contre le Covid 19, soit 70,6% de la population mondiale, pour un total de 13.57 milliards de doses injectées selon https://ourworldindata.org/covid-vaccinations. Des millions de personnes sont décédées à cause des effets indésirables de ce produit expérimental et des dizaines de millions d’autres ont subi de graves séquelles. Mais personne n’a encore été puni pour avoir commis un tel crime contre l’humanité… C’est à n’y rien comprendre!

 

 

Laisser un commentaire