Masque à l’école et santé : facile à démontrer avec un oxymètre

Une idée simple à réaliser pour prouver l’effet nocif du port du masque, en particulier à l’école. Un avocat propose d’effectuer des tests à l’entrée et à la sortie des classes, avec constatations par huissiers, concernant l’effet du masque sur l’oxygénation des enfants, dommages démontrés avec mesures d’oxymètre

La bataille continue pour nos enfants !

Au programme de l’émission :- – – N’hésitez pas à liker la vidéo et à vous abonner à notre chaîne CAB TV : https://www.youtube.com/channel/UCdrm…👉 https…

Bonjour à tous,

Nous partageons une autre démarche pour montrer la dangerosité des masques, en utilisant un oxymètre.
Voici une vidéo pour comprendre :
Qu’est ce qu’un oxymètre ?
Un oxymètre permet de mesurer la concentration en oxygène dans le sang.
Cet outil peut être utilisé pour surveiller la condition respiratoire des personnes.
Afin de savoir si l’utilisation prolongée d’un masque peut impacter la concentration d’oxygène dans le sang, nous vous conseillons le recours à cet instrument.

 

Qu’est-ce qu’il nous faut pour mesurer correctement le taux d’oxygène dans le sang ?

  • Un oxymètre de pouls (%SPO2) ; ;
  • L’attestation sur l’honneur du taux de saturation en oxygène à compléter avec les données recueillies (ci-joint)

Quelles sont les étapes à suivre ?

  1. Vous mesurez la saturation en oxygène (SPo2) et le pouls (PR), de votre enfant, avec l’oxymètre, avant qu’il porte un masque ;
  2. Vous prenez une photo des mesures qu’indique l’appareil
  3. Vous reportez les mesures indiquées sur l’attestation sur l’honneur ;
  4. Vous mettez le masque à votre enfant et mémorisez l’heure de début de la démarche ;
  5. À la fin de l’école, lorsqu’il retire le masque, vous mesurez de nouveau la saturation en oxygène (SPo2) et le pouls (PR), de votre enfant, avec l’oxymètre;
  6. Vous prenez une photo des mesures qu’indique l’appareil
  7. Vous reportez les mesures sur l’attestation ainsi que le nombre d’heures qu’il a porté le masque.
  8. Envoyez-nous à cette adresse courriel, l’attestation signée, ainsi que les photos et une copie d’un document d’identité. (1)
De votre côté, nous vous invitons à contacter nos dirigeants, ministère de l’éducation, commissions scolaires, car ce fardeau ne devrait pas être sur les épaules des parents.Il faut installer une pression pour que ce document ainsi que le questionnaire précédent soient acheminés par les commissions scolaires.
 
(1) De notre côté, nous vous invitons à nous renvoyer l’attestation remplie et signée, avec les 2 photos des mesures et une copie d’un document d’identité à notre adresse courriel : collectifquebecois.pgpii@gmail.com.
Les données nous permettront de compiler le tout et l’attestation signée, photos et copie d’identité, pourraient permettre d’être utilisées comme pièce au tribunal, si cela peut aider dans un recours déjà déposé ou un recours futur. Donc en nous envoyant vos documents, vous acceptez qu’ils soient utilisés au Tribunal.
 
Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter.
On lâche pas pour nos jeunes !
 
Déborah

Collectif québécois de parents, grands-parents et intervenants inquiets pour les enfants

Respect de la vie

” Sans respect de la vie, la société cesse d’être une société de droits ” – Gènéthique

Jeudi, à l’Université CEU de San Pablo de Madrid, les évêques espagnols ont dénoncé une ” batterie de lois extrêmement injustes telles que l’euthanasie ou l’avortement “. Trois évêques participent au congrès ” Catholiques et Vie Publique ” : Mgr Luis Argüello, secrétaire général de la Conférence épiscopale espagnole (CEE), Mgr Ginés García Beltrán, évêque de Getafe, et Mgr Juan Antonio Reig Plá, évêque d’Alcalá de Henares.

COVID-19 : Dimensions des droits humains

COVID-19 : Dimensions des droits humains dans les réponses gouvernementales : les recommandations de Human Rights Watch aux gouvernements dans le cadre de leurs réponses à la pandémie de coronavirus 

COVID-19 : Dimensions des droits humains dans les réponses gouvernementales

Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu’une épidémie de maladie virale à coronavirus, ou COVID-19, identifiée pour la première fois en décembre 2019 à Wuhan, en Chine, avait atteint le niveau de pandémie mondiale.