Le gouvernement prétend se soucier de notre santé, mais il autorise + de glyphosate dans nos aliments

Le gouvernement prétend se soucier de notre santé, mais il autorise + de glyphosate dans nos aliments

Avez-vous vu ? Le glyphosate est littéralement partout dans les médias depuis deux jours. Et pour cause.

Santé Canada propose d’augmenter la limite maximale des résidus de glyphosate sur certains de nos aliments — comme si nous n’étions pas déjà assez exposés comme ça !

Vous avez bien lu. Dans notre dernière lettre ouverte, nous dénoncions déjà les actions répétées de Santé Canada, qui semble avoir oublié sa mission première : celle de défendre la santé de la population. Récemment encore, nous sommes allés devant leurs bureaux pour faire une action éclair et dénoncer l’influence des industriels de l’agrochimie sur leurs décisions — vous pourrez d’ailleurs découvrir la vidéo de cette action demain sur nos réseaux sociaux.

Si vous voulez réagir devant cette annonce, Vigilance OGM vous propose 6 façons de le faire.

1 – Appelez Patty Hajdu, Ministre de la Santé (613-996-4792 et 807-766-2090) et Justin Trudeau, Premier Ministre du Canada (613-992-4211 et 514-277-6020) pour faire entendre votre désaccord ;

2 – Participez aux consultations d’ici ce soir en suivant ce lien ;

3 – Signez le manifeste de Vigilance OGM ;

4 – Tweetez ceci ;

5 – Partagez les articles de presse sur le sujet dans vos réseaux sociaux ;

6 – Soutenez Vigilance OGM en devenant donateur.rice !

Merci pour votre réactivité : c’est tous ensemble que nous arriverons à faire face au lobbyisme.

Laure Mabileau RESPONSABLE DES COMMUNICATIONS
VIGILANCE OGM
t. 438 395-6121
c. communication@vigilanceogm.org
FB | TW | INSTA | WEB

 

ARTICLE DANS LE DEVOIR: (ARTICLE COMPLET’ CLIQUER SUR L’IMAGE):

Bientôt davantage de glyphosate dans vos assiettes?

Encore plus de pesticides dans vos assiettes ? C’est ce qui pourrait bientôt arriver. L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada veut modifier les restrictions d’usage du glyphosate, un herbicide aux effets contestés. Le grand public a jusqu’à mardi pour donner son avis.

 

Laisser un commentaire